SOAURGHLIERS

nordöstersjökustartilleriflygspaningssimulatoranläggningsmaterielunderhallsuppföljnings-systemdiskussionsinläggsf
 
AccueilFAQGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Karazhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agagurk
Taulier
Taulier
avatar

Nombre de messages : 1236
Age : 36
Localisation : à l'autre bout de la masse dans ta tronche
Réputation : 6
Points : 249
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Karazhan   Sam 27 Aoû - 9:41

Un excellent article lu sur Millmenium.

Citation :
Karazhan
L'histoire de Karazhan, tour de Medivh et instance bien connue.

Introduction

Si vous êtes un lecteur assidu de Biba, Elle, Cosmo, Marie-Claire, Jeune & Jolie, Cheminée magazine et de l’Hebdo des faisans, vous savez déjà que Karazhan a été très souvent élue, à juste titre, comme l’instance préférée des joueurs. Il faut dire qu’avec son ambiance particulière, son histoire riche, ses boss variés, son format de jeu et sa longueur, l’endroit a de quoi plaire. Bon, IRL ce n’est peut-être pas le genre de lieux où vous passeriez la nuit, mais sur Azeroth, vous y êtes allés et vous en avez redemandé, pour 68% d’entre vous selon un sondage de sortie de donjon.





À cet instant les souvenirs se bousculent et se télescopent dans votre tête, mélangeant dans un tourbillon de pensées ces mois entiers passés au sein de la vénérable tour du Défilé de Deuillevent. Vous vous rappelez de Moroes le dragon de feu et les légions qu’il commande ; le Prince de l’Échiquier et sa consécration géante ; Aran la vertueuse, palefrenier de Medivh ; ou même encore le Conservateur de l’Opéra qui donnait une représentation de la Belle et la Bête avec Terrestrian le naga poilu hermaphrodite.

Cependant vous n’êtes pas sûr que tout cela ne se soit pas un peu embrouillé dans votre esprit, et même si vous avez arpenté le coin en long, en large, en travers et en cinémascope, vous n’êtes peut-être pas très au fait de son histoire. Au cours de ces siècles il a bien évidement été question de Magie, mais aussi de Démons, tout cela gravitant autour d’une figure emblématique : Sauron le Maïar dominant Barad… Une figure emblématique disais-je, Medivh, le dernier Gardien® de Tirisfal.

I - Un emplacement qu’il est trop top



Lorsque vous arriviez dans la région du Défilé de Deuillevent, vous avez peut-être dû vous demander pourquoi le coin était aussi chaleureux qu’une chanson de Damien Saez, et quelle mouche avait piqué celui ou celle qui avait eu l’idée de construire un tour de cette taille dans un endroit pareil. L’endroit existait déjà bien avant Medivh et il est probable qu’il lui survive tout autant, et bien que beaucoup d’illustres personnages s’y soient rendus ou y aient habité, on ne sait rien de ceux qui décidèrent de construire cette flèche de pierre dans cet amas de cailloux aiguisés.

L’histoire de Karazhan commence avec une explosion qui balafra la région, et mis au jour une altération de la réalité. En effet, cette contrée est un puissant nœud de connexion des lignes telluriques par lesquelles passent l’énergie magique du monde ; ou si vous préférez, pour simplifier, dites vous que vous êtes au carrefour stratégique des pipelines à mana d’Azeroth. C’est d’ailleurs le même genre de structures que l’on retrouve à la Désolation des Dragons lorsqu’on fait les quêtes nous opposant au Vol Bleu.



Celui qui construisit cette tour d’Ivoire le fit pour profiter de cet affaiblissement de la réalité (qu’on retrouve au sommet) et de la puissance de la magie à cet endroit. Medivh lui-même pensait que cette explosion et la construction de Kz (comme on l’appelle tendrement) étaient uniquement arrivés parce que lui-même y résiderait un jour, et n’étaient, dans le fond, que des jalons vers son avènement.

Toute mégalomanie fataliste mise à part, Karazhan dominait les alentours de sa masse impressionnante. Puis, une fois Medivh arrivé, sa ténébreuse magie commença à corrompre les alentours. Son influence, plus néfaste que l’avarie d’une plate-forme pétrolière d’un grand groupe anglo-néerlandais, détruisant la flore et fit souffler un vent constant dans les canyons environnants, provoquant la fuite du peu d’habitants qui s’y trouvaient, et qui durent plier les gaules pour des terres moins brûlées que ces landes de pierre autour des lacs.

II – Le dernier Gardien

Si le lieu vous plait, et qu’en plus vous raffolez des huis clos, le roman Le dernier gardien de Jeff Grubb, constitue la source d’information la plus importante sur Karazhan. Encore mieux ficelée qu’un épisode de Faites entrer l’accusé, l’intrigue du livre prend place juste avant la Première Guerre, qui opposa Orcs et Humains, et relate comment le Kirin Tor envoya un apprenti auprès de Medivh pour observer ce que faisait le Magus. Le Kirin Tor, puissante cité d’hommes en robes couleur prune, était jaloux des savoirs que le Gardien possédait, et voulait garder à l’œil ce puissant mage restant volontairement le plus à l’écart possible du monde extérieur.

L’apprenti qui sera envoyé, n’est autre que le jeune Khadgar qui jouera également les informateurs stagiaire en mode KGB pour le compte de la magocratie de Dalaran. Il s’avèrera que, contrairement à ses prédécesseurs, Khadgar arrivera à rester sur la durée auprès du Magus et gagnera sa confiance. Au fil des mois il percera un peu plus les secrets de Medivh et de sa Tour (parce que Khadgar, n’empêche, il était hyper fort au Cluedo).



Le titre de Gardien que possède Medivh n’est pas seulement un truc de VIP pour avoir une table plus facilement au restau ou pour pouvoir se faire offrir plein de trucs par des fanboys. Le Gardien de Tirisfal est un Champion mortel, investi de puissants pouvoirs magiques, et devant lutter contre la menace de la Légion ardente. Cette charge est donnée par le Conseil de Tirisfal, puissante assemblée de magiciens qui choisissent celui qui deviendra le prochain Gardien. Mais Aegwynn, la mère de Medivh, face aux dérives du Conseil et à cause de sa propre ambition, décidera elle-même du choix de son successeur. Elle charma Nielas Aran, un mage du Kirin Tor, afin de tomber en cloque du futur moutard qu’elle investirai de ses pouvoirs, contrôlant ainsi sa succession.

Bien avant cela, alors qu'elle n'était pas encore enceinte, elle dut combattre une invasion de démons en Northrend. Au cours de ce conflit, elle pu défaire l’avatar de Sargeras en combat singulier, dont elle placera le corps près du Maelstrom, dans la tombe qui portera son nom, afin de l’empêcher de se régénérer auprès du Néant. Mais ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace, et Sargeras avait bien négocié son coup. Il infiltra son essence dans le corps d’Aegwynn, et attendit patiemment comme un moine Shaolin, guettant l’occasion rêvée qui se présentera des siècles plus tard. Lorsque celle qui l’avait vaincu tomba enceinte, il lia son essence au futur Medivh qui allait naître. Le prochain Gardien de Tirisfal serait donc possédé par l’ennemi qu’il était chargé de combattre.

C’est ainsi que, près de 70 ans avant le début des évènements de World of Warcraft, naquit le dernier Gardien. Possédé qu’il sera par le Titan Noir, il sera responsable de la venue des Orcs en ce monde en ouvrant la Porte des Ténèbres aux Morasses noires (ceux qui on enchainé jusqu’à l’indigestion les COT2 pour l’accès KZ connaissent sûrement sur le bout des doigts ce chapitre de l’histoire d’Azeroth). Tout cela arrivera alors que Khadgar résidait encore à Karazhan avec Moroes le valet de Medivh, et Cook, sa cuisinière. C’est aussi dans la Tour que Medivh fera venir Garona, l’assassin demi-Orc avec laquelle il aura une romance et qui donnera naissance à Me’dan, leur fils, quelques temps après.

Alors que l’invasion orc battait son plein, la folie du Magus sera démasquée et Khadgar se rendra compte du mal qui brisait celui avec qui il s’était lié d’amitié. Au vu de tout ce dont Medhiv s’était rendu responsable, Khadgar et Lothar, le Champion de Stormwind, le poursuivront jusque dans les tréfonds de la Tour. Car, Karazhan possède aussi une structure enfouie, qui est le reflet opposé et souterrain de la flèche qui se dresse en surface. C’est au plus bas de ces salles infestées de créatures démoniaque que Medivh se réfugiera, comme souvent auparavant. Là, il sera tué par ses deux amis humains, qui mettront un terme à l’existence du dernier Gardien de Tirisfal en le décapitant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soaurghliers.niceboard.com
Agagurk
Taulier
Taulier
avatar

Nombre de messages : 1236
Age : 36
Localisation : à l'autre bout de la masse dans ta tronche
Réputation : 6
Points : 249
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Karazhan   Sam 27 Aoû - 9:45

Citation :

III – La croisade qui brûle

Medivh tué, il est ainsi libéré de la possession de Sargeras dont l’esprit a disparu pour un moment. Mais le dernier Gardien reviendra avant le début de la Troisième Guerre, pour mettre en garde les royaumes de l’Est de la venue imminente d’un terrible danger : l’invasion prochaine des démons. Une fois Warcraft III acheté, la guerre terminée et la Légion ardente vaincue (une fois de plus), il disparaitra, en ayant ainsi racheté ses crimes.



Cependant Karazhan est toujours là, et les horreurs que le Gardien y avait éveillées demeurent à l’intérieur de ses murs. Si les profondeurs de l’endroit nous sont pour le moment inaccessibles, ce que la Tour offre de sa base à son sommet est bien présent et encore moins avenant qu’un plateau repas d’hôpital : des fantômes, des démons, des Dragons, des robots, un jeu d’échec encore plus envouté qu’un sorcier vaudou échappé de Diablo, et la projection en version longue des films Daredevil et Elektra.

Toute une partie de la ménagerie n’a pas quitté les lieux, et il semble que Medivh, à force de réveiller des choses encore plus occultes que des commissions en liquide pour un marché public, ait condamné à la damnation les gens de Sombre-Comté qui s'étaient aventurés un peu trop près. Certaines théories invoquent aussi le rôle des fameux cavaliers noirs qui arpentent la zone à la recherche de la faux d’Elune et qui n’ont plus donné de nouvelle depuis Vanilla.

La Tour a par ailleurs connu une invasion de démon, par le sommet probablement, là ou la frontière avec le Néant est déchirée. Ces hordes gangre-démoniaques et dark-corrompues sont commandées par le Prince Malchezaar, qui, tel un Alain Delon ou un Jules César, parle tout le temps de lui à la troisième personne.

Maintenant que vous avez rassemblé vos souvenirs en ordre, vous devez sûrement vos rappeler vos soirées entières de maraude dans les corridors de la tour et ceux que vous y croisiez :



- Attumen le veneur et sa monture bugguée. Ce noble destrier se nommait d’ailleurs Minuit, non pas en référence à sa couleur, mais à l’heure à laquelle vous aviez une chance de récupérer les loots si vous l’aviez tombé en début de soirée. Le hic c’est qu’il fallait sortir de l’instance pour ça.
- Moroes le majordome qui tue ses hôtes et qui a raté son stage chez le célèbre Alfred de Batman. On se consolait des 20 minutes de préparation au combat en se disant qu’il pouvait lâcher l’enchantement mangouste.
- Le quartier des invités rempli de prostiputes qui étaient surveillées par la terrible Dame de Vertu, dont la grande vertu était justement de remettre à la mode la Résistance Sacré qui n’a jamais servi à rien.
- L’Opéra, sans doute le boss le plus apprécié de l’instance, et qui permettait de vous battre avec l’équivalent leader-price du Petit chaperon rouge, du Magicien d’Oz et de Roméo et Juliette.
- Curator, le conservateur sorti d’un roman d’Asimov, qui inaugurait la deuxième partie de l’instance et était gardé par le cauchemar des casteurs : des vers qui brulaient la mana en boucle.
- L’ombre d’Aran, fantôme du Père de Medivh qui ne cessait de hurler son propre nom, et qui était aussi chiant que savent l’être les mages en PvP (avec plus de points de vie quand même).
- Terrestrian Malsabot le satyre planqué derrière une bibliothèque qui dropait invariablement le même bâton pour druide.
- Dédain-du-Néant le magnifique dragon, se trouvant dans une des plus jolies salles de l’instance, et unanimement salué comme étant le boss le plus « casse bonbons » à cause des préparatifs nécessaires plus longs qu’une file d’attente à un guichet de la poste.
- Le « Chess event », sans doute le seul « boss » du jeu qui aurait mérité un haut-fait si on arrivait à y mourir.

Enfin au coude à coude pour la première place :

- Le Prince Malchezaar, l’Eredar en slip de fer qui se promène en haut de la tour et qui prenait un malin plaisir à vous mettre à 1 pv de manière assez stressante.
- Nightbane, qui était un des combats les plus sympathiques et en a fait criser plus d’un avec ses phases aériennes et terrestres, ainsi que ses pops d’adds horripilants. Il avait aussi la fâcheuse et systématique manie de fermer les portes de la terrasse où il se trouvait en rendant toute fuite impossible.

Refermons maintenant la séquence nostalgie pour nous recentrer sur l’histoire proprement dite et conclure tout cela.

Conclusion

Depuis Burning Crusade on ne sait pas ce qu'il est advenu de Karazhan, tout comme on ne sait d’ailleurs pas quel était le but précis de la Légion. Et, mis à part quelques évènements comme le combat entre Medivh et Arcanagos, venu le mettre en garde et qui finira transformé en Nightbane, on sait peu de chose. D’ailleurs les PNJ du Kirin Tor n’en savaient pas plus et, mis à part le fait de dealer de la chevalière devant l’instance, ils ne servaient pas à grand-chose.



Pour compliquer le tout, il existe des contradictions flagrantes entre ce qui est dit dans le jeu et le livre. Dans Le dernier gardien, Karazhan est située au centre d’une espèce de cratère météoritique, et totalement isolée du monde extérieur, ce qui ne colle pas avec la structure de la région et la présence d’un banquet et d’invités. L’arrivée des démons est peut-être pour quelque chose là-dedans, mais tout reste assez flou, comme souvent pour des raisons de gameplay.

Les destinées de milliers de gens ont été forgées dans cette Tour dont l’occupant le plus célèbre aura façonné l’Histoire d’Azeroth, plus ou moins malgré lui, et qui nous aura permis au moins, d’écumer un des meilleurs donjons d’Azeroth.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soaurghliers.niceboard.com
Jvektukrev
Pilier de comptoir
Pilier de comptoir
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 42
Réputation : 5
Points : 119
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Karazhan   Jeu 20 Oct - 13:46

meilleur donjon du jeu rip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Bien_vivre_sa_mort
Hachs
Pilier de comptoir
Pilier de comptoir
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 24
Réputation : 3
Points : 58
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Karazhan   Sam 29 Oct - 8:42

Du jeu je sais pas mais en tout cas très bon donjon de la période BC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karazhan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karazhan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Karazhan (part 2) du 23 juin
» [Stratégie Karazhan] Dédain-du-néant
» Recensement pour Karazhan
» Karazhan (suite et fin) : mardi 5/02
» Accès à Karazhan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOAURGHLIERS :: Jeux :: World of Warcraft-
Sauter vers: